Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogmestre

Chaut devant ! Chaud l’Herrero show.

7 Mars 2008, 18:40pm

Publié par JLB

 
 

Palai-consulaire-001.JPGAu soir du jeudi 6  mars de l’an de grâce 2008, j’ai vu frémir le buste de Gaston DOUMERGUE au Palais consulaire de Toulouse. En effet, sous ses auspices dans une salle comble, composée d’Avocats d’affaires, de Banquiers, d’Experts comptables et de Chefs d’Entreprise, ce soir là le Chantre du rugby est venu captiver pendant 2 heures* bien comptées cet auditoire, sur l’art de la Transmission ici en Ovalie**, non pas d’une balle, même ovale, mais de l’Entreprise.

Daniel Herrero, tel un Poète grec, est venu nous remuer les tripes avec son seul, mais puissant, organe. Non seulement il faut des tripes pour bien transmettre une entreprise, mais encore faut-il que ces tripes vibrent au diapason entre le Transmetteur et le Receveur. Ces qualificatifs induisent le maître mot de l’histoire, la communication,  ce partage de la victoire entre l’Expérimenté (souvent le Papé) et l’Expert.

Palai-consulaire-009.JPGL’Homme au Bandeau Rouge*** internationalement connu qui s’est fait raconter le Petit Prince par le Dalaï Lama lui-même, nous a bien mit en évidence la difficulté qu’il y a dans ce processus magique que d’aucuns peuvent, à juste titre, appeler un projet de vie.

Ainsi si l’art de la Passe peut s’apprendre en un quart d’heure (surtout pour un Toulousain) grâce à un bon Coach, à la répétition et l’amélioration, celui de la transmission d’entreprise reste unique et il n’y a pas de phase d’apprentissage possible. Bref, pour lui la transmission d’entreprise ne peut s’effectuer avec de bonnes chances de réussite sans le désir, la volonté du don et le cœur sur la main.

Nous sommes bien là très loin du cadre juridique, des bilans et autres estimations de valeur qui sont certainement des éléments objectifs et nécessaires, mais qui sont largement insuffisants pour assurer le succès de l’opération.

Quel crochet ! Et bien sur ses appuis, il nous a pris à revers pour aller marquer cet essai ! La transformation suivait dans la foulée avec l’appui d’un concert de Rostropovitch au son adamantin interrompu au bout de 7 minutes et quelques secondes par un vulgaire téléphone portable, pour bien nous souligner que ce processus est lui aussi très fragile, un petit rien suffit pour le briser.

Si ce processus de transmission est allergique aux vilénies lucifériennes et à des mots comme doute, secret ou raideur, et s’il est favorisé par l’enthousiasme, la motivation, le partage, l’empathie, il ne peut réussir que dans le mouvement et la dynamique.

Palai-consulaire-011.JPGVous l’avez compris, la question qui lui avait été posée était : faut-il coacher la transmission d’entreprise ? La réponse va de soi : c’est oui, mais pas avec n’importe quel Coach ! Le Coach qui réussira à faire épanouir la Turgescence nécessaire !

  
 
Le Blogmestre
 
 

* soit bien plus que l’espace de 2 mi-temps de ce sport inspiré par l’esprit maçonnique où la solidarité sur le tas est nécessaire pour faire face à l’incertain.

** les propos tenus sont applicables partout sur la planète.

*** l’idée de ce bandeau lui est venue après un séjour dans sa jeunesse sur le territoire des indiens Navajos. Chapeau donc pour cette marque facilement identifiable.

 

Commenter cet article