Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogmestre

Tous coupables ?

4 Novembre 2008, 01:13am

Publié par JLB

Bonjour,

En cet octobre noir 2008, nous sommes passés pratiquement du jour au lendemain d'une économie basée sur la confiance à une économie basée sur la peur. Les marchés boursiers ont en effet actuellement des comportements erratiques et imprévisibles comme le sont ceux d'un homme qui a peur. Nous pouvons nous poser dès lors la question : sommes-nous coupables de cette catastrophe historique ? La réponse risque bien d'être, malheureusement pour nous : oui !

Il se trouve qu'en 1987, date du précédent krach boursier, sont sorties des normes internationales d'organisation avec notre accord conscient ou inconscient pour justement donner confiance dans des organismes qui seraient certifiés les suivre par des entités indépendantes, elles-mêmes accréditées par l'état.

A cette époque, les entreprises se sont montrées assez réticentes au début, puis elles se sont rendues compte progressivement que l'opération était rentable pour elles et qu'il était donc de leur intérêt d'être certifiées ISO 9001.

Sauf, qu'en 2000, alors qu'il était proposé d'introduire dans la nouvelle version parmi les processus à maîtriser, ceux comptables et financiers, le Monde entier a décidé de ne pas les inclure. Les qualiticiens se sont contentés d'enregistrer le consensus ainsi établi sans regimber : qui ne dit mot consent.

Ainsi les Responsables d'entreprise évitaient de devoir donner un jour des explications sur ces processus financiers douteux au cas où des auditeurs auraient l'outrecuidance de venir mettre le nez dans leurs affaires. Ainsi les « affaires » pouvaient restées totalement obscures et non certifiables... Alors il ne faut pas trop s'étonner qu'en 2008 rien ne soit maîtrisable dans le domaine bancaire.

La version 2008 de la norme ISO 9001 n'introduira apparemment pas ces processus comptables et financiers dans son champ d'application. Il faudra attendre une prochaine évolution : soit les calendes grecques.

Pour résoudre cette crise, où la confiance semble être rendue au degré zéro entre les banques, il nous aurait pourtant suffit de placer notre argent uniquement dans les banques certifiées ISO 9001. Malheureusement, il est probable qu'il n'y en ait pas beaucoup.

Le groupe BNP Paribas  l'est, du moins en partie. Est-ce alors vraiment un hasard s'il traverse cette crise sans trop de problèmes et beaucoup mieux que d'autres ?

Si toutefois vous en connaissez d'autres, laissez-nous un commentaire. Ensuite nous saurons être responsables, après avoir été coupables par négligence ou indifférence.

Nous paierons bientôt notre inconscience coupable, car nos collectivités locales ont été « titrisées » sans qu'elles s'en rendent même compte. Dès qu'elles découvriront le pot aux roses, elles augmenteront inéluctablement les impôts locaux que nous serons bien obligés de payer, même si c'est pour financer a posteriori les salaires astronomiques de quelques grigous en col blanc. Finalement ce ne sera que justice, nous n'avions qu'à nous montrer plus fermes vis-à-vis de nos financiers en leur demandant des comptes... certifiés.

Les Grands de la planète vont bientôt se réunir pour définir de nouvelles bases du capitalisme parait-il ? Auront-ils l'idée ou la volonté d'exiger cette certification aux banques ?  Tel qu'il a été fait pour les transports dangereux en France avec les bons résultats que nous connaissons, alors que précédemment cette profession était incapable d'avoir une attitude responsable et que les accidents se multipliaient au dépens de la population... A suivre avec attention.

Cordialement

Le Blogmestre

P. S. : Je me souviens qu'au jour de l'an 2008 un honorable banquier s'était montré fort arrogant en disant que la démarche environnementale c'était l'an dernier, que la qualité c'était il y a 10 ans et qu'il fallait mieux nous occuper sérieusement de nos "affaires". Je serai vraiment curieux de le réentendre aujourd'hui : peut-être nous parlerait-il de green business ou de développement durable... Qui sait ?

Commenter cet article