Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogmestre

Cygne des temps

31 Octobre 2008, 00:14am

Publié par JLB

Bonjour,

L'embarras du choix m'a envahi avant d'écrire ce billet ; noir c'est noir ! Fais-moi un cygne, etc. Les titres possibles ne manquaient pas pour cet article qui, une fois n'est pas coutume, va tenter de faire la promotion d'un livre. Ce livre intitulé le Cygne Noir vient à point nommé nous éclairer la situation économiquement critique actuelle. Il sera vraisemblablement parmi les best sellers de Noël 2008, car écrit par un Trader repenti qui sait donc de quoi il parle puisqu'il était lui-même au cœur de la bataille à Wall Street lors du précédent Krach financier en 1987. 

Trader, il est donc bien placé pour nous parler de cet univers impitoyable constitué d'une faune de prédateurs cyniques.

Repenti, car depuis il a  bien évolué et quitté cet enfer de la finance en se métamorphosant en un Philosophe qui nous éclaire par sa vision du Monde moderne, certes complexe mais selon lui composé d'une part du Médiocristan et d'autre part de l'Extrémistan.

Le Médiocristan est constitué d'éléments qui, quelles que puissent être leurs actions, n'ont que très peu de chance d'évoluer dans de grandes proportions. Par exemple, le poids d'une personne évoluera bien sûr en fonction de son alimentation, cependant dans des proportions restant limitées.

L'Extrémistan est quant à lui composé de bienheureux qui ont été favorisés par les circonstances. Ainsi quel que soit l'activité observée, il y a toujours une très faible partie de la population en compétition au départ qui réussit à la fin à drainer à elle tous les fruits de cette activité. Le meilleur exemple est celui de Bill Gates qui a amassé en quelques années à lui seul une fortune équivalente à celle de Milliards de ses contemporains réunis.

Dans ce monde ainsi défini, force est de constater que notre mode de vie est bouleversé par des évènements aléatoires, hautement improbables, qui ont un impact énorme. Etant presque impossibles à prévoir, pourtant nous essayons toujours de leur trouver une explication rationnelle a posteriori.

L'auteur prend l'exemple du cygne que l'on ne pouvait imaginer que blanc dans notre représentation de l'Univers ; jusqu'au jour où un explorateur en a découvert un noir, d'où le titre du livre.  On peut imaginer facilement, le transistor, l'ordinateur, le téléphone portable et pourquoi pas le phénomène OBAMA, comme autant de cygnes noirs. Ils font tous partis de notre quotidien et ils étaient tous totalement inimaginables par nos ancêtres.

L'auteur, Nassim Nicholas Taleb, compare amicalement les Banquiers et autres financiers bon teint contemporains à de magnifiques dindes. Comme vous le savez peut-être, dans l'Amérique du nord anglo-saxonne, il est de tradition de faire ripaille le jour du Thanksgiving* en sacrifiant une dinde. Aux Etats-Unis, cette tradition remonte à l'aventure du Mayflower, c'est dire si elle est bien ancrée.

Mettons-nous quelques instants à la place de cette dinde qui, depuis sa naissance, voit chaque jour un Bienfaiteur venir la choyer en la nourrissant. Elle l'aime, elle y croit et toute son expérience acquise la conforte un peu plus chaque jour qui passe dans son opinion ; alors que ni personne, ni aucun évènement ne vient la contredire. Son taux de confiance envers son Bienfaiteur est donc au beau fixe. Elle ne sait pas et ne peut même pas imaginer que les dindes sont ainsi engraissées pendant 1000 jours. Bien évidemment le mille et unième jour est une sidération totale, point de grain avant que la tête lui soit tranchée...

C'est à peu près ce qui vient d'arriver à ce monde de la haute finance qui a cru pendant des décennies à cette folie de l'argent fictif totalement déconnecté de la vie économique réelle, jusqu'à ce Krach magistral d'octobre 2008.

Pour nous qui nous débattons tous les jours pour ne pas être les dindons de cette vaste farce, qu'il est doux de voir notre Banquier comparé à une dinde bien dodue et prête à rôtir. Les fruits de nos relations futures seront certainement quelques bons œufs qu'il nous faudra bien entendu ne pas mettre dans le même panier.

Cordialement

Commenter cet article