Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogmestre

Un paradoxe franco-français enfin en danger ?

30 Mai 2007, 11:10am

Publié par JLB


 

Un quinquagénaire en France n’est bon qu’à la préretraite ! C’est ce que constate malheureusement tout individu appartenant à la tranche d’âge des 45-65 ans et touché par les aléas de la vie économique.

 

Or, parmi eux un bon nombre a usé ses fonds de culotte sur les bancs des écoles et des universités et doit malgré tout poursuivre sa carrière jusqu’à 65 ans (et peut-être plus…) pour pouvoir bénéficier d’une retraite pleine et entière. Force est de constater que le marché de l’emploi français avec ses a priori incommensurables ne lui permet hélas pas !

 

logo_b2j_2006-1.jpgEMC a déjà signalé maintes fois ce phénomène, soit lors de ses Between2jobs, soit dans les colonnes de La lettre de Toulouse. Notamment lors du B2J 2004 où le patron du MEDEF de Midi-Pyrénées était intervenu lui-même sur le sujet. Il était donc bien conscient du problème, sauf qu’au niveau national une opération visant seul l’emploi des jeunes était lancée…

 

Elément nouveau, les commentateurs avertis ont présenté notre nouveau Président de la République comme "jeune". Or, chacun peut constater qu’il fait partie de cette catégorie des quinquagénaires qui était jusqu’ici bannie par le système… Etre quinquagénaire ne sera peut-être plus un handicap insurmontable sur le marché du travail en France ?

 

seniorexpo.gifUne heureuse initiative va certainement contribuer à faire basculer ce paradoxe typiquement franco-français, du moins dans notre région de Midi-Pyrénées. En effet, TOP7 organise à Diagora  les 7, 8 & 9 juin un forum spécifique à l’occasion du salon des seniors.

 
Cordialement
 
Le Blogmestre
 
 
 

P.S. : A ce propos, le signataire propose aux personnes concernées par le sujet un mot d’ordre simple à usage collectif pour les très prochaines élections législatives :

SORTONS LES SORTANTS !
 

En effet, à la suite du suicide d’un de ses amis ayant toutes les qualités nécessaires à un cadre très dynamique, mais se trouvant malencontreusement pris dans cette nasse aussi stupide que machiavélique, le signataire avait tenté de sensibiliser un échantillon très représentatif de nos très chers Représentants à l’Assemblée nationale.

 

Seuls 2 d’entre eux avaient daigné répondre à son courriel :

 

- l’un, habile au clavier (qualité très rare à l’époque dans cette population très privilégiée) lui avait répondu dans l’instant en le traitant de Démagogue ! Un comble de la part d’un politique ! N’est-ce pas ?

 

- l’autre, Leader d’un grand parti avait pris le temps pour lui répondre officiellement que s’il venait au pouvoir, l’emploi serait l’une de ses priorités (hélas pour nous, son parti vient de perdre au second tour des élections présidentielles…)

 

N’ayons donc aucun scrupule et comme cela concerne tous les partis, ce mot d’ordre est particulièrement bien adapté à la situation.

 

Sortir les sortants serait alors la sanction amplement méritée au regard de leur profond mépris quant à notre problème. Notre population des 45-65 ans représente une force de frappe énorme et nous avons comme arme notre bulletin de vote. Usons-en !
Vérifiez tout de même avant de mettre votre bulletin dans l'urne que votre nouveau favori est conscient du problème.

 

Sinon ce paradoxe franco-français fera certainement de vieux os, car il a apparemment la vie dure !

 

Commenter cet article